Incendie de l’usine STI à Escout : PHBE étudie les risques d’atteinte à la santé des riverains

et de pollution de l’environnement.


Dossier d'étude produit par l'association - Mars 2021


La Zone Industrielle d’Escout se situe aux abords d’espaces naturels remarquables et à quelques dizaines de mètres de zones d’habitations.


Les fumées de l’incendie qui a détruit l’usine STI de la Zone Industrielle d’Escout le samedi 30 janvier 2021, ont exposé les riverains à d’importants risques d’intoxication, au point que beaucoup d’habitations ont dû être évacuées et que les nuisances ont été ressenties jusqu’à Lasseube.

Cet incendie a également aggravé la pollution de l’environnement du site.

L’Association Protection Haut-Béarn Environnement effectue un travail indépendant pour s’assurer que la lumière soit faite sur :

  • l’impact réel des fumées sur la santé des riverains

  • l’impact réel de la pollution sur l’environnement.

Dans le cadre de cette démarche, nous avons adressé aux pouvoirs publics (préfecture, ARS, pompiers…) et aux collectivités locales (maire d’Escout, CCHB, département des Pyrénées Atlantiques) les questions suivantes pour obtenir des conclusions fiables et sérieuses.


Dans un souci de transparence et d’aide à la population, notre association communiquera publiquement les résultats de ce travail.

N’hésitez pas à nous contacter pour toutes demandes d’informations et/ou témoignages relatifs à l’incendie de l’usine STI sur contact.phbe@gmail.com.



1. Impact des fumées sur les riverains
a. Toxicité des produits chimiques ayant brulés

D’après le « Rapport d’étude Inéris 17/03/2005 n° 57149 : Toxicité et dispersion des fumées d’incendie » (2) :

  • « Les produits chimiques susceptibles de produire des fumées toxiques lors d’un incendie sont : acide chlorhydrique, soude, soufre, benzène, phénol cyanure de potassium, dichlorométhane, chlore, pentasulfure de phosphore ... »

  • « Il existe des composés à « toxicité spécifique » : ces composés à effet cancérigène, mutagène, allergisant...sont généralement formés en quantité limitée dans le panache et ne conduisent généralement pas à des effets aigus mais peuvent présenter des effets toxiques à long terme (benzène, dioxine, dibenzofurane…). »

  • « Enfin, concernant la toxicité des fumées, il est recommandé d’utiliser la méthode décrite qui propose une addition des effets toxiques des multiples polluants. Cette approche est reprise dans un arrêté du 22 octobre 2004. »

Le responsable de l’usine STI a confirmé la présence sur le site d’acide chromique, d’acide chlorhydrique, de soude et d’acide en poudre.


Les précisions que nous demandons :

  • Avez-vous analysé la toxicité des fumées, alors que la présence d’acide chlorhydrique et de soude a été confirmée ?

  • Des composés à « toxicité spécifique » étaient-ils présents dans le panache de fumées, et si oui, à quels seuils ?

  • Quels seuils de toxicité pour chacune des molécules ont été recherchés et par quels procédés ?

  • Quels sont les effets à court et long terme des fumées de cet incendie pour les riverains et l’environnement ?

  • Un effet cocktail des molécules a-t-il été pris en compte ?


b. Dispersion du panache de fumée, source d’inquiétude ?

Le rapport d’étude Inéris explique que : « Lorsqu'une atmosphère est instable, la dispersion atmosphérique est favorisée. Un mélange gazeux léger, émis en continu, conduit à la formation d'un panache très ouvert.

En conséquence, une part importante du produit émis se disperse vers le sol. Il en résulte que, malgré l'élévation initiale, les concentrations en polluants, au sol, peuvent être importantes (Figure 2).


Figure 2 : Dispersion dans une atmosphère instable

Ainsi, la dispersion d'un polluant gazeux léger s'opère d'autant plus près du sol que la vitesse du vent est grande. De ce fait, les concentrations susceptibles d'être observées au sol, sous le vent d'un rejet, peuvent dans certains cas, malgré un grand apport d'air, croître avec la vitesse du vent. »


Les précisions que nous demandons :

  • Sachant que les fumées se sont senties jusqu’à Lasseube, la dispersion du panache de fumée a-t-elle été étudiée ; quelles zones ont été les plus fortement impactées ?

  • Si certaines zones du sol ont été contaminées, quelles préconisations de sécurité donnez-vous aux habitants (jardinage, jeunes enfants, agriculteurs…) ?


c. Prise en charge de la population impactée par les fumées

Les précisions que nous demandons :

  • Combien de temps a-t-il fallu pour déplacer les personnes impactées par les fumées ?

  • Leur a-t-il été donné les conseils suivants qui sont ceux donnés aux pompiers impactés par des fumées ? « Veiller à retirer les salissures de suies sur la peau avec de l’eau savonneuse froide avant de se doucher le plus rapidement possible. L’emploi d’eau froide limite l’ouverture des pores de la peau évitant l’intoxication possible par voie cutanée. Lors de la douche, il avant de se doucher le plus rapidement possible. L’emploi d’eau froide limite l’ouverture des pores de la peau évitant l’intoxication possible par voie cutanée. Lors de la douche, il où les couches de protection sont les plus fines, le cou notamment. Ne pas oublier de brosser les ongles. »


2. Pollutions de l’environnement suite à l’incendie

Les précisions que nous demandons :

  • Quelles substances ont contaminées les sols, notamment via les eaux d’extinction ?

  • Quel est le risque de transfert de pollution vers le milieu aquatique ?

  • « Dans le cas d'une pollution des équipements à un produit particulier, la recherche de solutions avec le propriétaire de la source (industriel, exploitant...) permet de bénéficier de son expertise et d'envisager un reconditionnement in situ adapté. » Quelles mesures de dépollutions des équipements a été employée sur place ?

  • Quelle dépollution du site sera effectuée ?

  • Y a-t-il un risque de contamination par lessivage par temps de pluie ?

De plus, en 2010, la CCHB pointait déjà une pollution des eaux et des sols ancienne et persistante au niveau de l’usine Chromage Pyrénéen, remplacée depuis par l’usine STI (3).



En 2019, le dossier de la Carte Communale d’Escout confirme les pollutions et informe d’une surveillance des sites grâce à des « piézomètres » (4). Les données récoltées sont cependant « confidentielles ».



Les précisions que nous demandons :

  • Pouvez-vous fournir aux riverains les données des relevés de suivi des pollutions de la zone concernée ?

 
Sources

(1)

http://pnrs.ensosp.fr/Plateformes/Operationnel/Actualites/2eme-edition-du-guide-dedoctrine-operationnelle-Prevention-des-risques-lies-a-la-toxicite-des-fumees-septembre-2020


(2) https://www.ineris.fr/sites/ineris.fr/files/contribution/Documents/Omega_16_Toxicite_fumees_web.pdf


(3)

https://www.hautbearn.fr/vivre-habiter/urbanismehabitat/scot.html


(4)

https://www.hautbearn.fr/nous-connaitre/territoire/escout.html?L


(5)

https://www.persee.fr/doc/rjenv_0397-0299_2003_num_28_2_4149


Fiches Géorisques sur l’usine STI :

https://www.georisques.gouv.fr/risques/installations/donnees/details/0052.02551?fbclid=IwAR1B0jUdD1rPaHT7y1092NCfaBwe-ltLvjna9TC81QKYgRpQFwT8gFRLMcI#/


https://fichesrisques.brgm.fr/georisques/infosols/instruction/SSP000944601?fbclid=IwAR0gnChWHY90YtoJdh7CJ4eKWyp6EZ6aNoMu5P5TfAbjrWFcK6a_jC5Y1I8




0 commentaire